Le dispositif « 100 chances – 100 emplois » met en relation des entreprises et des jeunes à Rouen

Emploi. Le dispositif « 100 chances – 100 emplois » met des jeunes et des entreprises en relation pour faciliter leurs parcours.

Le dispositif 100 chances – 100 emplois a été créé en 2004 sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo, alors ministre des Affaires sociales, et Henri Lachmann, PDG du groupe Schneider Electric. L’initiative permet de mettre en relation des employeurs, institutionnels, organismes de formation volontaires et de jeunes demandeurs d’emploi afin de les parrainer et partager avec eux leur expérience en termes de recrutement, stratégies d’entretien, réseaux professionnels… Le dispositif existe à Rouen depuis 2007. Piloté au départ par la Maison de l’emploi et de la formation, en 2015, c’est la mission locale de Rouen, sous la responsabilité de Florence Demiselle, en qualité de pilote Emploi, et La Poste, comme pilote Entreprise, avec Christian Renoncourt, qui a repris l’organisation.

Donner des outils

Avec pour consultant en formation la société Semafor et encadrés par Adeline Le Cavelier des Étangs, douze jeunes volontaires de quartiers prioritaires de la politique de la ville sont repérés chaque mois. Après une réunion d’information, ils intègrent un sas, c’est-à-dire une session en immersion, pendant quatre jours, de «coaching pour travailler les bases et les outils afin de rechercher un emploi et décrocher des entretiens. Dans la semaine, ils rencontrent aussi des entreprises pour préparer la rencontre», explique la spécialiste.

Tous les deux mois, à Seine Innopolis, un déjeuner-rencontre est organisé avec les professionnels partenaires. Les jeunes expliquent leurs parcours et leurs expériences ainsi que leurs projets. Après quelques questions, le représentant d’une entreprise ou d’un organisme accepte de parrainer le candidat jusqu’au bout de son parcours. «Une soixantaine de jeunes passent par ce dispositif par an. 80% trouvent un parrain ou une marraine. C’est difficile de trouver du travail aujourd’hui. Surtout pour ceux qui viennent de quartiers difficiles et vivent parfois le racisme dû à la couleur de leur peau. L’emploi est ouvert à tous, mais il faut trouver le chemin», affirment de concert Florence Demiselle et Christian Renoncourt.

Source: Paris-Normandie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.